La naturopathie : un concept de médecine préventive

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) classe la naturopathie comme 3ème médecine traditionnelle mondiale, après les médecines traditionnelles chinoises et ayurvédiques.

 

Aujourd’hui,  l’O.M.S.  définit  la santé pour l’individu comme un «état complet de bien-être  physique, mental et social ».

Et toujours selon l’OMS, "la naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques''.

 

La naturopathie va bien au-delà de cette définition.

Elle défend le  «capital santé»,   qui repose sur  l’art de rester en bonne santé, d’être acteur de sa santé et prendre soin de soi par des moyens naturels.

 

La naturopathie englobe l’individu sur tous les plans de l’être, parce  qu’elle suppose que l’humain, dans la globalité, peut s’exprimer sur différents plans : physique, énergétique, émotionnel, mental,  spirituel, socioculturel.

 

Cette discipline se compose de 2 axes distincts, mais complémentaires :

> Une hygiène de vie  optimum  (conseils alimentaires, gestion du stress, activités physiques et respiratoires et outils  et techniques naturels). Le naturopathe agit en qualité de vrai éducateur de santé, dans un cadre de prévention primaire.

> Les clés naturopathiques individualisées pour redynamiser les capacités d’auto guérison propres à notre organisme.

 

On peut donc en conclure que la naturopathie a pour mission de prévenir la maladie, de conserver la santé, ou de l’optimiser par un mode de vie plus sain.

 

La naturopathie contribue ainsi à la promotion d’une santé globale et durable, qui ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle mais la complète.

Elle s’inscrit en parfaite complémentarité avec les autres pratiques sanitaires, médicales et/ou paramédicales.